Exilé

"Exilé" aborde trois des nombreux thèmes de l'exil : les raisons, la souffrance, et les fruits de l'exil. Un homme quitte son pays à 18 ans pour une terre dont il ne connaît rien, car il ne trouve pas sa place près des siens. Alors cet ailleurs lui ouvre les bras et l'accueille. Il y fera sa vie, trouvera l'amour, plantera ses propres racines et aura un fils. Un jour sonnera l'heure du retour, ce sera le second exil, celui du fils. Et l'histoire se répète. L'homme devenu vieux va voir son fils créer ses propres racines pour garder une trace de lui.
Cet homme, c'est mon père. Mais ça pourrait être le vôtre, vous-même ou un proche. Cette histoire est la nôtre à tous.

Un proverbe africain dit :
Si tu ne sais plus où tu vas
Arrête-toi, retourne-toi
Et regarde d'où tu viens.

 

La Pièce :

Première époque : le départ

Le départ décrit les raisons qui poussent un homme à tout quitter. Et cette soif d'aller ailleurs pour enfin se trouver. Se construire loin des siens et de toutes les blessures qui nous poussent « peut-être » à partir.
Tel un fruit tombé de l'arbre et qui roule sans jamais s'arrêter. Un jour cette course prend fin. Pour vivre et survire le fruit va devoir planter ses racines.

Deuxième époque : je rentre

Ce besoin de retrouver ses origines nous anime tous tôt ou tard, que l'on soit d'ici ou d'ailleurs.
L'arbre de nos origines est-il l'arbre de nos racines ?
C'est toute la question que pose cette seconde partie à laquelle les fils/graines doivent répondre.
Pour guérir les blessures de leur père.

La Vidéo :

Le dispositif vidéo a pour but d'illustrer le trouble qui se produit en chacun de nous lorsque nous sommes en proie au doute et tourmentés par des choix difficiles. Dans ce passé le personnage principal va danser avec son double, qui est ici sa conscience. Ce double apparaît, danse avec lui, influence sa danse (donc ses choix) et disparaît. Un peu comme un fantôme. Cette narration met en lumière l'importance du passé et des origines dans la construction d'un homme. Pour avancer sereinement, il nous faut donc être en accord avec lui.

« Nous sommes tous en exil, arrachés à notre terre, notre ville, nos origines, ou loin des êtres qui nous sont chers. Pour qui que l’on soit, chaque départ cause une blessure dont on ne guérit que si on la regarde en face. Aujourd'hui, c’est du mien dont je veux parler. À travers celui de mon père et les conséquences qu'il a eu sur ma vie et ce que cela m'a appris. Cette pièce aborde un sujet très personnel, mais avec simplicité et humour, car tout cela a aussi beaucoup de points positifs, car cela m'a permis de devenir artiste, alors maintenant je livre un peu de ce que j'ai vécu. »